Divergent de Veronica Roth – Trilogie Complète

Tome 01 :

https://i1.wp.com/www.images-booknode.com/book_cover/275/full/divergente-275408.jpg

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions.
À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie.
Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant.
Elle est divergente.
Elle est en danger de mort !

Mon Avis : La dystopie est un genre littéraire que j’apprécie particulièrement et c’est pour cela que je ne pouvais pas passer à côté de ce roman. Livre dont la quatrième de couverture m’a fait de l’oeil ainsi que la couverture. Je ne pouvais décidément pas passer à côté d’un tel bouquin et après l’avoir fini, je me suis dis que j’avais eu raison.

****Comme tout bon livre qui fait partie du genre de la dystopie, l’histoire se passe dans un univers post-apocalyptique. Imaginez-vous un monde où la population est divisé en cinq factions, on peut même dire six. Ces factions sont celle des altruistes, celle des sincères, celle des audacieux, celle des érudits et celle des fraternelles, chaque nom des factions est très explicite sur les aptitudes de chacune. Lors de leur seize ans les jeunes doivent subir un test qui révèle la qui leurs correspondrait le mieux, et suite à une cérémonie ils devront choisir la faction où ils décident d’y aller. Suite à cela, une fois le choix fait ils doivent passer par une phase d’initiation où ceux qui ne réussissent pas cette étape devienne des sans-factions, c’est pour cela que je disais qu’on pouvais presque dire qu’il y avait six factions.

****L’héroïne Beatrice, alias Tris est née dans la faction des altruistes et suite au test, elle découvre qu’elle est une divergente c’est à dire une personne qui a des aptitudes à part égales pour différentes factions. Ces genres de personnes sont en danger de mort car ils représentent une menace. Suite à cela, on peut clairement dire qu’elle est complètement paumée et qu’elle ne sait pas quoi faire. Pourtant elle décide de choisir la faction des audacieux. Et c’est à partir de ce moment là que l’histoire commence enfin à être intéressante. Les premiers chapitres sont un peu long mais il faut bien mettre en place le contexte et l’univers donc on n’en tient pas vraiment rigueur. Lors de sa phase d’initiation, elle passera par de nombreuses épreuves et elle en verra de toutes les couleurs.

****Ce que j’ai aimé dans ce personnage c’est son évolution que j’ai trouvé intéressante. Au début, c’est une jeune fille de seize ans comme toutes les autres, en tout cas dans ce monde, qui n’a pas vraiment une grande force d’esprit et qui se contente de faire ce qu’on lui dit de faire. Au fil de son initiation, elle devient une battante avec un courage qui se développe progressivement, elle est plus mature et réfléchie. Dans son nouvel environnement, elle découvrira de nouvelles choses et de nouvelles personnes de tous types. Quatre est l’une d’elles. Ce dernier est l’instructeur du groupe de l’héroïne. Lui, c’est un personnage comme j’aime. Il est mystérieux, on ne sait rien sur son passé et sur lui, il sait ce qu’il veut et n’hésite pas à dire ce qu’il pense. C’est un personnage qui est un peu aux antipodes de Tris. Leur relation, pas si évidente et préméditée que cela, donne un peu d’air frais dans l’univers que l’auteure a créé.

****L’univers de ce roman n’est pas aussi douloureux et impitoyable qu’on pourrait le penser lorsque l’on lit les premiers chapitres. Cependant plus l’initiation de Tris progresse et plus on découvre petit bout par petit bout l’envers du décors, on découvre bien que son monde n’est pas si sain que cela et qu’il est davantage corrompu et implacable. Au fil de la lecture, on découvre que la quête du pouvoir est un des grands objectifs de ce monde malgré les apparences qu’il donne. Il nous fait également réfléchir sur la question de la supériorité des individus qu’ils ont les uns envers les autres et aussi sur la nature humaine.

****Le style d’écriture de cette jeune auteure est très fluide, agréable à lire et tout en finesse. C’est un premier tome où le personnage principale se rend compte que tout ce qui l’entoure est plus sombre et dangereux. Ce roman nous révèle quelques petites révélations mais rien que j’ai trouvé inattendue. Certains lecteurs disent que cette saga pourrait être le successeur de la trilogie Hunger Games. Peut être bien mais dans ce premier tome je n’ai pas retrouvé les émotions poignantes que j’ai ressenti lors de ma lecture de cette dernière. Certes, il y a des émotions intenses dans ce roman mais pas aussi profonde que dans Hunger Games. Mais ce n’est que le premier tome, tout reste à venir.

****Tout cela pour dire que c’est un très bon premier tome que je ne peux que recommander. Les émotions se succèdent que se soit pour les personnages ou les lecteurs, on ne s’ennuie pas une seule seconde et l’histoire nous emporte dans un monde assez effroyable. Par rapport à mon énorme coup de coeur (le mot n’est pas assez fort) pour Hunger Games, ce livre est un coup de coeur moins fort mais c’est quand même un coup de coeur.

Vidéo officielle américaine :

Tome 02 :

 https://i0.wp.com/laviedeslivres.cowblog.fr/images/Lusen20121/9782092532317.jpg

Le monde de Tris a volé en éclats.
La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente.
Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

Mon Avis : Le premier tome de cette trilogie fut un coup de coeur. C’est pour cela que je n’avais aucune inquiétude pour ce second tome. Avant d’entamer ma lecture de ce deuxième volet, j’ai voulu relire le premier tome. Je me rappelais bien de l’histoire mais les petits éléments et les noms des personnages (j’ai un grand problème pour me souvenir des noms des personnages dans les livres) étaient un peu passé à la trappe. En même temps, il y a eu un an entre les deux tomes. Je suis donc partie confiante mais j’étais loin de m’imaginer que j’allais autant l’aimer, ce fut une grande surprise.

****L’histoire commence tout de suite après la fin du premier tome, soit après la trahison des Érudits et leur tour de passe-passe (histoire de ne pas trop en dire sur le dénouement du premier tome, je n’approfondis pas les actes des Érudits). Tris est déboussolée, abattue et elle a en elle une grande culpabilité qu’elle préfère garder pour elle même si cela la détruit à petit feu. On le constate dès le début du livre, ce n’est plus la Tris du début et c’est assez compréhensible vu ce qu’elle a traversé dans le précédent tome. Elle est davantage forte, coriace, réfléchie et déterminée, elle sait ce qu’elle veut et elle fait tout pour arriver à l’objectif qu’elle s’est donnée. Cependant, elle est davantage téméraire, têtue et elle fonce droit vers les problèmes et le danger sans penser à ce que ses proches ressentiraient s’il lui arrivait quelque chose. Ceci est renforcée par le fait qu’elle ne s’ouvre pas assez aux autres et en particulier à Tobias. Par moment, elle est même assez froide et on a l’impression qu’elle ne ressent plus rien. Ces côtés d’elle qui ne sont pas les plus sympathiques peuvent être très énervant à la longue. On regrette limite la Tris du début à certains moments.

****Sa relation avec Quatre n’est pas mis en avant au détriment de l’histoire. La place de leur relation dans le livre est parfaitement bien équilibré avec la place de l’action. D’ailleurs les deux sont parfois liés. Tris et Quatre ont une belle relation. Je dis cela dans le sens où ils ont une relation sincère et quasiment sans faux-semblant. Ils n’ont pas le même vécu ni la même expérience mais ils se serrent les coudes. Quatre n’est pas le genre de personnage a montré son amour mais sa présence et ses gestes envers Tris en disent déjà beaucoup même si leur couple rencontre des difficultés à cause des actes de l’héroïne . Ce livre, en tout cas la première partie, est consacré à Quatre. On en sait davantage sur lui, sur son enfance et son choix de quitter sa faction d’origine. Ce que j’aime dans ce personnage c’est qu’il est assez secret. Je n’arrive pas souvent à savoir comment il va réagir et à ce qu’il pense. Puis, il ne fait pas ce qu’on lui dis de faire, il fait seulement ce qu’il estime être juste.

****Comme je le disais, ce livre fut un grand coup de coeur et il y a plusieurs à cela. Plus d’une fois, j’ai été surprise et parfois choquée par des révélations qui nous sont faites pendant tout le livre. Je ne pensais pas être autant étonnée. Pour certaines déclarations, j’étais à mille lieux de penser à cela ce qui fait que je suis arrivée à bien comprendre la réaction des personnages, comme j’avais la même. De plus, l’histoire ne contient pas de temps mort. Contrairement au précédent tome où il ne se passait pas grand chose car il était plus concentré sur les personnages et la faction des Audacieux, ce deuxième tome n’arrête pas. On suit les personnages dans leur quête ce qui, d’ailleurs, nous fait découvrir les autres factions. En effet, on en apprend beaucoup plus sur les autres factions et j’ai adoré cela. On apprend leur fonctionnement, leur mentalité et tout simplement leur habitude. C’est en lisant ces passages que je me suis dis que l’auteure avait vraiment un grand boulot car elle a su prendre des traits de caractères que tout le monde possède, que se soit un petit peu ou non, et en tirer toutes les caractéristiques, les conséquences pour en faire une faction.

****Autre élément qui me fait dire que j’ai adoré ce livre, c’est les émotions que j’ai pu ressentir. En lisant ce second tome, je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il contienne de l’humour, de l’action, de la tristesse et j’en passe, et tout ça pratiquement d’affiler. Le sentiment que je ne prévoyais pas de ressentir autant c’est la peine. J’avoue qu’au cour de ma lecture, il m’est arrivé, à une ou deux reprise, de verses des petites larmes et ce fut une grande surprise.

****Ce deuxième tome fut un énorme plaisir à lire. Il m’a surprise à plusieurs reprises que se soit au niveau de l’histoire où des sentiments que j’ai ressenti en le lisant. Tris grandit au fil de l’histoire et elle s’affirme beaucoup plus. Elle n’hésite pas à se mettre en danger et à suivre son instinct. La présence de nouveaux personnages et également des personnages qu’on a connu dans le précédent tome apporte beaucoup à l’histoire. Certains de ses personnages sont devenus des personnages que j’affectionne particulièrement. Une chose est sûre, lorsqu’on lit ce second tome on ne s’ennuie pas et on est vite arrivé à la fin du livre. En parlant de fin du livre, la dernière réplique du livre est surprenante et elle donne envie de lire le dernier tome pour savoir comment vont réagir les personnages.

Vidéo officielle américaine 1 :

Vidéo officielle américaine 2 :

Tome 03 :

Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature. Tris et ses amis refusent de s’y soumettre. Ils doivent s’enfuir.
Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture ?
Et si tout n’était que mensonge?

Mon Avis : Quand on lit une fin comme celle du précédent tome, on ne peut qu’avoir envie de lire la suite surtout quand cette suite signe la fin de la saga. Les derniers tomes de saga, surtout quand ils s’agit de dystopies, sont toujours excitant à lire car on sait qu’on aura enfin la réponse à nos questions ainsi qu’une bonne dose d’émotions car avec ce genre littéraire, c’est rare quand tout les héros finissent heureux avec tous leurs proches. Malheureusement pour moi, en lisant un avis, j’ai été spoilée sur l’événement majeur qui arrive à la fin de ce tome donc la surprise n’a pas été totale mais cela ne m’a pas empêchée de prendre beaucoup de plaisir à lire cette suite.

****On retrouve Tris dans la même situation dans laquelle nous l’avons laissé à la fin du second tome après la révélation. Je vais essayer de ne pas en dire trop sur les événements du second tome au cas où que des lecteurs ne l’ai pas encore lu. L’enjeu majeur de ce début est de savoir ce qu’il y a derrière la clôture et les héros vont donc avoir comme objectif de traverser la clôture pour le savoir. En effet, à cause des actes des sans-factions, Tris et ses compagnons n’ont pas d’autres choix que de trouver une issues à toute cette agitation qui peut très mal finir. Le mystère qui entoure la clôture et ce qu’il s’y passe derrière est un élément qui m’intrigue depuis le premier tome. En commençant cette trilogie où dès le début on apprend qu’il y a une clôture qui entoure la ville, on sent que ce qu’il y a derrière est une des clefs de la saga et qu’on ne va pas apprendre de sitôt ce qu’elle cache.

****Je ne sais pas pourquoi mais je n’étais pas vraiment surprise de découvrir ce qu’il y avait au-delà des limite de cette clôture mais j’étais très surprise en découvrant ce que cela cachait vraiment et surtout du comment du pourquoi du système des factions. Tout comme les protagonistes, on ne comprend pas tout de suite mais au fur et à mesure de la lecture, on découvre que tout ce que l’on croit, n’est pas forcément la vérité et cela vaut pour tout le monde.

****Tout au long du roman, Tris a, heureusement, changé son comportement qu’elle avait la majorité du temps dans le précédent tome. En effet, elle est plus réfléchie et ne fonce pas tête baissée dans ce qu’elle croit être juste, et c’est très appréciable. On retrouve davantage la Tris que l’on a appris à connaître dans le premier tome. Son comportement moins tête brûlée est sûrement dû au fait qu’elle apprend, au fur et à mesure de la lecture, le véritable passé de sa mère et qui elle était vraiment. C’est sûrement ce que j’ai préféré dans ce livre. Dans le premier tome, je trouvais que les parents de Tris n’étaient pas assez exploités et mis en avant malgré leur importance. J’ai donc été ravie qu’on en sache davantage sur eux et leur vie. Passé qui m’a surprise plus d’une fois, je ne m’attendais pas à toutes ses révélations.

****J’en ai pas parlé dans mes avis pour les deux premiers tomes mais le personnage d’Uriah était un de mes personnages préférés et la révélation qui a été faite à son sujet dans le second tome m’a surprise et ravie. J’ai donc été contente qu’on le voit un petit peu plus dans ce tome, même si j’aurai préféré évité de lire certaines choses à son propos qui m’ont mis une grosse boule dans la gorge. Un autre des points positifs de ce roman, qui permet également de le différencier des autres tomes et qu’il comporte des chapitres qui sont du point de vue de Tobias. Nouveauté bienvenue car cela nous permet enfin de savoir comment il ressent ce qu’il s’est passé avec ses parents, pour Tris et leurs entourage, comment il voit les actes qu’il a commis et aussi comment il envisage le futur. Cela nous permet tout simplement de mieux le comprendre et le connaître. Chose qui n’est pas négligeable car Tobias, depuis le premier tome, a toujours été un personnage qui ne montrait pas ce qu’il ressentait et ce qu’il pensait vraiment.

****C’est assez difficile de faire mon avis sur ce dernier tome sans trop en dire sur l’histoire en elle-même car on apprend pas mal de révélations plus ou moins inattendues. Durant toute ma lecture, j’avais la gorge nouée car, comme je le dis plus haut, un dernier tome d’une dystopie, ne finit jamais vraiment bien et ce dernier tome en est la preuve. Ce tome comporte des scènes qui m’ont fait rire, des scènes qui m’ont fait verser une multitude de larmes mais aussi de très belles scènes, je pense notamment aux dernières scènes entre Tris et son frère Caleb. L’épilogue m’a émue, en même temps le roman a une des fins des plus horribles que j’ai pu lire, et m’a redonné le sourire même si les larmes n’était pas loin. Un dernier tome qui met le point final à une trilogie étonnante qui m’a plus d’une fois surprise que se soit dans les révélations ou dans les émotions que j’ai ressenti que je ne pensais pas ressentir aussi fort en lisant cette trilogie.

Vidéo officielle américaine 1 :

Hunger Games de Suzanne Collins – Trilogie Complète

Si je ne devais choisir qu’une seule saga se serait celle-ci,
Si je devais choisir la saga qui m’a le plus marqué se serait celle-ci,
Si je devais choisir une saga qui m’a le plus bouleversé se serait celle-ci,
Si je devais choisir une saga coup de coeur se serait celle-ci,
Si je devais choisir ma saga préférée se serait celle-ci.

Tome 01 : Hunger games

http://leslecturesdupetitpanda.files.wordpress.com/2011/02/hunger-games_suzanne-collins.jpg

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.
Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix.
Quand sa petite soeur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…

Mon Avis : Lorsque ce premier tome fut sorti et que j’ai lu la quatrième de couverture, il ne me tentait pas plus que cela. Au fil du temps, j’ai lu une multitudes d’excellentes critiques sur cette saga donc je me suis dis pourquoi pas. Néanmoins, j’ai attendu que le troisième tome sorte pour commencer à lire cette saga car je savais que je ne pourrais pas attendre la sortie de la suite.

****Heureusement que je me suis laissée tenter car sinon je serais passée à côté de superbes romans qui vaut vraiment le détour. Dès le premier chapitre le ton est donné. On est loin d’un monde où tout est permis, facile et où tous le monde vit en harmonie. Le pays est divisé en douze districts qui ont tous une spécialité. L’héroïne, Katniss vit, au District Douze, seule avec sa mère, sa petite soeur et est très proche de son meilleur ami, accessoirement son partenaire de chasse, Gale. J’ai toute de suite accrochée avec ce personnage car, dès le début, elle est forte, indépendante et elle sait ce qu’elle vaut dans différents domaines. Son point fort est la chasse dont elle est connaît les ficelles grâce à son père qui lui a tout appris. Le lien qui l’unit à sa petite soeur, Prim, est très fort. Elle est prête à tous pour elle et on peut le remarquer lorsqu’elle prend la place de sa petite soeur lors des Hunger Games annuel. La règle de ces jeux est très simple, un garçon et une fille de chaque districts sont tirés au sort, le gagnant sera l’unique survivant.

****En lisant la quatrième de couverture où on nous explique la règle de ces Hunger Games, on comprend que ce livre ne va pas être une lecture joyeuse. Le livre est dur dans le sens où des enfants, âgés entre douze et dix-huit ans, sont obligés de s’entre-tuer. En se portant volontaire, Katniss, montre sa détermination et son courage car elle sait que cela n’est pas gagner pour elle. Elle sera accompagnée de Peeta que j’ai toute de suite bien aimée. C’est un personnage qui possède une certaine sensibilité qui m’a touché, qui a un trait de caractère bien particulier et il comprend assez vite le fonctionnement du système des Hunger Games pour mettre le public dans sa poche. Au fil de ma lecture, il s’affirme de plus en plus et dévoile progressivement ses capacités. C’est sans aucun doute mon personnage préféré. Comme lui, Katniss va au fil du jeu devenir de plus en plus intrépide et on fait des découvertes en même temps qu’elle, ce qui fait qu’on peut facilement passer de la surprise à l’horreur et ressentir exactement les même sentiments qu’elle. On n’a pas le temps de s’ennuyer dans notre lecture car il se passe toujours quelques chose, ce qui rend la lecture très palpitante et vraiment très passionnante. On s’attache facilement aux personnages mais en lisant cette saga, une des règles pour les lecteurs est de ne surtout pas s’attacher aux personnages.

****Au fil de la lecture, on en apprend davantage sur le fonctionnement des différents districts, leurs spécificités et c’est un point que j’ai apprécié et j’aurai aimé en savoir encore plus surtout sur la révolte qui a conduit le gouvernement à mettre en place ces Hunger Games. Au fil du jeu, on observe Katniss et Peeta évoluer, grandir et capable de prendre des décisions importante concernant le jeu voire leur vie car ils le savent, s’ils survivent au jeu leurs vies ne sera plus jamais la même. Par ailleurs, un des point que j’ai réellement apprécier c’est que ce tome met bien en avant les codes de la télé-réalité et cela de façon subtil. En lisant ce roman, ne vous attendez pas à une lecture tranquille car c’est plus une lecture douloureuse, oppressante car tout est possible.

****Avec ce premier tome je suis passée par de nombreuses émotions. En effet, je fus émue, angoissée, stressée, attendrie, j’ai rie, une vraie palette d’émotions. Le personnage que j’ai le plus apprécié est sans aucun doute Peeta dont j’ai adoré tous ses moments avec Katniss. Sans avoir lu la suite, je peux déjà affirmer que cette saga est ma préférée. Pour la première fois, ce fut impossible pour moi de fermer le livre, je ne pouvais plus le lâcher. C’est vraiment le meilleur livre que je n’ai jamais lu. Même si, au cours de ma lecture, je me suis sentie un peu mal car on ressent la détresse des personnages, on découvre que leur société est abominable et cruelle. Je fut totalement captivée dès la première phrase. Il ne faut vraiment pas passer à côté de cette saga, s’il faudrait choisir un seul livre à lire, pour moi se serait celui-ci.

Vidéo officielle américaine :

Tome 02 : L’embrasement

https://lupanitabooks.files.wordpress.com/2011/06/ebc27-hungergames2.jpg

Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire. Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem. Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. À l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

Mon Avis : Une fois la dernière ligne du tome précédent lu, je me suis toute de suite empressée de commencer ce second tome que j’ai dévoré en à peine quelques heures. Il est aussi haletant que le premier et tragique peut-être pas autant que le premier, quoique.

****On retrouve Katniss dans sa nouvelle maison au District Douze. On l’avait laissé à la fin du tome précédent gagnante du Hunger Games mais elle savait qu’elle ne serait plus jamais comme avant, que cette expérience traumatisante sera toujours dans sa mémoire. Avec Peeta et toute leur équipe, ils se préparent à effectuer la tournée de la victoire à travers tous les districts mais le coeur n’y est pas. À travers cette tournée, elle constatera que les apparences sont trompeuses, que le Capitole l’a à l’oeil et qu’il ne laissera rien passer. Malgré qu’elle soit entourée des siens, elle ne se sent pas en sécurité où qu’elle aille et elle a peur pour les siens. Dans le District Douze, cette dernière se sent de plus en plus mal à l’aise à cause de la sévérité et du renforcement des gardes du Capitole dans son district. J’ai admiré sa force, sa persistance, son courage et le fait qu’elle ressente de la crainte mais qu’elle ne le montre pas forcément. De plus lors de cette tournée de la victoire, elle prend l’ampleur d’une futur révolte dont elle a conscience que c’est elle qui a enclenché tout cela. Ceci ne fait qu’augmenter sa méfiance vis à vis du comportement du Capitole. Par ailleurs au niveau de ses sentiments, elle ne sait pas vraiment ce qu’elle ressent pour Gale, est-il seulement son meilleur ami ? Ressent-elle des sentiments amoureux pour lui ? Elle ne le sait pas elle-même. Quant ce dernier, sa seule préoccupation est de prendre part à cette révolte et de défier le Capitole. Ce personnage me fait un peu peur dans ses propos quelques fois, c’est une raisons de mon impatience à lire le tome final car je ne sais pas du tout s’il va se laisser aveugler par sa colère envers le Capitole. En ce qui concerne cette question, Katniss change d’avis au cours du roman. Dans ce tome, on ressent vraiment le fait que cette dernière est réaliste dans ses propos et gestes, qu’elle est aussi perdue que les autres et qu’elle n’a aucune idée de savoir qu’elle est la meilleure chose à faire pour que tout soit comme avant, malgré qu’elle sait très bien que cela est impossible. C’est en partie pour cela qu’Hunger Games m’a autant touché, c’est pour son côté réaliste.

****Quant à sa relation médiatisée avec Peeta, elle prend de plus en plus d’ampleur lorsque le président y met son grain de sel et cela va vite se retourner contre eux. Peeta me touche toujours autant et son côté téméraire est plus présent que dans le premier tome. Le fait que son seul objectif dans sa vie est de protéger Katniss et que cette dernière fait de même de son côté lors des Jeux de l’Expiation m’a émue. Émue car au fond d’eux-même, ils savent que cela ne peut pas bien se finir malgré que Katniss est plus qu’indécise de ses sentiment envers lui. J’apprécie de plus en plus le personnage de Peeta, il me touche comme jamais aucun personnage ne m’avait touché. Dans la seconde partie de ce roman, l’évolution qu’il subit depuis le premier tome est plus visible. Contrairement à Katniss, il entretient une petite dose d’espoir même si cet espoir se ternit de jours en jours. Par ailleurs, de nouveaux personnages tels que les anciens survivants des Hunger Games font leur apparition et on ne peut s’empêcher d’avoir de l’affection pour certains d’entre eux.

****Comme le premier, ce tome est saisissant. Le livre fait place à l’atrocité du gouvernement. En lisant, je me suis rendue compte que tout était possible dans ce roman et plus d’une fois, je me suis sentie troublée, toute retournée à cause de ce que Katniss et les personnages secondaire traversent. On pourrait presque dire que ce tome est un tome de transition. En effet, on peut observer à travers ce livre qu’une rébellion des districts et sur le point d’éclater et que certaines ont déjà commencer. Katniss en est l’emblème mais elle ne sait pas du tout comment gérer cela et surtout, elle ne sait pas en qui elle peut avoir confiance. Le Capitole est de plus en plus cruel et tyrannique dans ses actions, il ne recule devant rien et ose absolument tout. Le dernier chapitre est un déchirement pour l’héroïne. Elle a perdu toute innocence qu’elle avait avant de participer au jeu. La dernière phrase du livre nous laisse deviner que c’est le début de la fin et que le troisième tome promet d’être poignant et bouleversant que se soit pour les personnages ou les lecteurs.

Vidéo officielle américaine :

Tome 03 : La révolte

https://lupanitabooks.files.wordpress.com/2011/06/21e83-book_cover_hunger_games252c_tome_3___la_revolte_132534_250_400.jpg

Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Mon Avis : Je suis vraiment très contente d’avoir attendu la sortie de ce dernier tome avant de commencer à lire cette trilogie car, sinon, cela aurait un petit supplice de devoir attendre. Ce troisième et dernier tome est poignant, dur et en même temps superbe. La fin du second tome nous avait laissé sur une note de tristesse avec une révélation inattendue, en tout cas pour ma part, et effroyable. Après avoir lu les deux premiers tomes, je savais plus ou moins que ma lecture de ce livre serait très émouvante mais aussi et surtout rude. Et je ne me suis pas trompée sur ce point. Plusieurs fois j’ai voulu arrêté ma lecture pour quelques heures à cause de la terrible ambiance qui régnait dans ma lecture, mais j’étais tellement imprégnée dans l’histoire que c’était impossible de lâcher le livre.

****Dans les derniers paragraphes du précédent tome, Katniss était à bout, atterrée et abattue. Je croyais qu’elle avait atteint le maximum au niveau de ces émotions mais je me suis complètement trompée. Au fil de ma lecture, j’ai pu y lire une Katniss qui part moment croit en ce qu’elle fait et en ce qu’elle apporte à son entourage et aux personnes qui la soutienne, mais qui à d’autre moment est totalement découragée, ne sait plus en qui elle peut avoir confiance. On peut dire qu’elle est à bout de force et anéantie par ce qui arrive aux personnes qui croient en elle. L’auteure a très bien retranscrit les sentiments de ce personnage, je me suis sentie plus d’une fois à court de souffle à cause de ce que Katniss ressent tel que sa culpabilité et sa peur qui est quasi omniprésente même lorsqu’elle la cache derrière sa détermination à détruire le Capitole. Par ailleurs, ce dernier se montre encore plus impitoyable et sévère dans ses actions et je ne pensais pas cela possible après avoir vu ses agissements dans le second tome. Pour arriver à ses fins, il n’hésite pas à devenir tyrannique et à sacrifier des personnes dont leur seul reproche est d’être présent au mauvais moment et au mauvais endroits. Même s’ils sont adversaires, j’ai trouvé que le District Treize avait des points communs avec le Capitole, ils sont aussi implacable et calculateur l’un que l’autre. Les actions du District Treize à la fin du roman m’ont déstabilisé et choqué. Ainsi, le roman décrit des scènes horrible, atroce où l’accablement et l’abattement y règnent. Ce qui est terrible dans ces scènes, c’est que l’auteure a réussi à retransmettre la consternation, le chagrin ou encore le sentiment de désespoir que ressentent les héros lorsqu’ils découvrent ces scènes et nous en tant que lecteurs on ne peut être que troubler, affoler par ce mélange d’émotions.

****Katniss, en parallèle à son nouveau statut de symbole de la rébellion, est un peu perdue au niveau de ces émotions, et cela depuis le milieu du premier tome, qu’elle ressent pour Gale et pour Peeta. En ce qui concerne le premier, son désir de vengeance contre le Capitole grandit de plus en plus depuis le premier tome. Malgré qu’il soit toujours un soutient pour Katniss, ils s’éloignent peu à peu lorsqu’il devient un membre qualifié de l’armée du District Treize et donc de la révolte. Malgré que son objectif soit de protéger sa famille, on sent qu’il est dans son élément et qu’il prend du plaisir à faire parti des évènements qui contribuent à la chute du Capitole. Les personnes qui ont lu mes deux précédentes critiques ont bien compris que Peeta est de très loin mon personnage préféré de cette trilogie, c’est pour cela qu’il m’a autant bouleversé dans ce tome. À cause de ce que le Capitole lui a fait et qui une des tortures les plus atroces que l’on peut considérée, il n’a plus rien à voir avec le Peeta des précédents tomes, s’en est presque effrayant. Comme on peut l’imaginer son entente avec Katniss en subit les conséquences et cette dernière ne sait pas du tout comment agir avec lui. En fait, ils sont aussi paumés l’un que l’autre. À travers les tomes, on sent que Katniss ne sera plus jamais comme avant et la fin du tome nous le montre bien et s’en de même pour Peeta voire pire à cause de ce qu’on lui a fait et qui lui laissera des traces indélébiles.

****Dès le premier tome, je ne cessais de me répéter qu’il ne fallait pas que je m’attache au personnages mais ce fus plus fort que moi et de nombreuses larmes en couler, pas uniquement à cause des morts mais ils y contribuaient. Comme dans les autres tomes, voire même plus, les morts pleuvent et l’ambiance du livre est très lourde et sombre. Quant à l’épilogue, il en dit ni trop et ni trop peu, c’est exactement ce qu’il fallait.

****Après l’avoir fini, on ne peut que réfléchir sur les actions de la nature humaine et de notre société.Ce roman voire même cette saga m’a complètement happé. je les trouvais magnifique, atroce, époustouflante, sensationnelle, brutale ou encore intense.

Vidéo officielle américaine :

Kushiel de Jacqueline Carey – 1ère Trilogie Complète

Tome 01 : La marque

https://i0.wp.com/s3.e-monsite.com/2010/10/17/01/resize_550_550//la-marque.jpg

Phèdre nó Delaunay est devenue la propriété d’un noble qui a su reconnaître la marque rouge ornant son œil – le signe de Kushiel qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Un don unique et cruel faisant d’elle la plus convoitée des courtisanes et une espionne exceptionnelle.
Lorsqu’elle découvre le complot qui pèse sur sa patrie, Phèdre n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’épreuves, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Récit plein de grandeur, de sacrifice, de trahisons et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques assiégés, de seigneurs de guerre barbares… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré et que vous n’oublierez jamais.

Mon Avis : Phèdre est une une jeune courtisane qui a appris, durant sa jeunesse, à exercer ses talents de courtisane tout en espionnant ses clients pour le compte de son maître. À partir de là, tout s’enchaîne pour notre héroïne et à travers les trois tomes, elle devra traverser une multitude d’épreuves qui seront aussi ardues les unes que les autres.

****Mais pour traverser ses nombreuses aventures, elle ne sera jamais seule. Au cours des années, elle aura de plus en plus d’alliés auprès d’elle dont le principal sera Joscelin. Au début, ce dernier ne sera pas tendre avec Phèdre, mais ils se rapprocheront et formeront un couple solide qu’aucune mésaventures ne pourra défaire. Ils ont des caractères bien différents mais cela ne fait que les renforcer. Le personnage de Hyacinthe représente l’amitié et aussi dans un sens, le courage.

****Ce premier tome nous fait entrer dans un monde où les peuples, villes et langues nous sont inconnus mais qui, pourtant, nous semble familiers. On a qu’une envie, c’est de voir de nos propres yeux l’univers qu’a créé Jacqueline Carey. Ce premier tome est sublime.

Tome 02 : L’élue

 http://fraizochocolat.files.wordpress.com/2010/09/0910-kushiel2-sb.jpg

Vendue alors qu’elle n’était qu’une enfant, Phèdre nó Delaunay est devenue la propriété d’un noble qui a su reconnaître la marque rouge ornant son œil – le signe de Kushiel qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Un don unique et cruel faisant d’elle la plus convoitée des courtisanes et une espionne exceptionnelle.
Puis, pour sauver sa patrie d’une sombre conspiration, Phèdre dut tout sacrifier, et les poètes chantent aujourd’hui ses exploits. Mais les dieux n’en ont pas fini avec elle. Si le peuple d’Angelin aime sa jeune reine, d’autres ne pensent qu’à lui ravir la couronne. Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance…

Mon Avis : Ce second tome suit les traces du précédent tome. On y retrouve une Phèdre plus déterminée que jamais. Au fil du roman, elle constate qu’elle n’est pas seule, plusieurs alliés sont à ses côtés. Les descriptions de paysages et des personnages ne sont pas du tout lourde et elles sont même agréable à lire.

****Ce qui a de plaisant dans ce second tome, c’est de revoir des personnages qu’on avait laissé dans le premier tome. Par ailleurs, de nombreux nouveaux personnages font leur apparitions et malgré la multitude de personnages, on n’est pas perdu. Phèdre rencontre, dans ce tome, pas mal de mésaventure mais malgré cela, elle reste la tête haute.

****Comme le premier tome, ce tome est un pur délice qui est à consommer sans modération.

Tome 03 : L’avatar

https://i1.wp.com/www.librairiepantoute.com/img/couvertures_300/kushiel-avatar-10.jpg

La marque de Kushiel fait de Phèdre une élue, et lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Mais dans le danger, elle peut compter sur le moine guerrier Joscelin. Bien que la nature de Phèdre soit une source perpétuelle de tourments pour eux deux, Joscelin lui demeure indéfectiblement fidèle. Jamais il n’a trahi son serment : protéger et servir.
Pourtant le destin lui réserve une ultime épreuve. Phèdre n’a jamais oublié Hyacinthe, son ami d’enfance, et elle cherche depuis dix ans la clé qui le libérerait de l’asservissement. Car il a conclu un pacte avec les dieux pour se sacrifier à la place de son amie et sauver sa patrie.
Aussi Phèdre saisit-elle la dernière chance de le secourir. Cette quête la conduira au bout du monde, à la merci de seigneurs de guerre déments et cruels, et face à un pouvoir si terrifiant que personne n’ose en prononcer le nom…

Mon Avis : Ce troisième tome conclu parfaitement bien cette première trilogie qui est une véritable merveille.

****Cette trilogie est un petit bijou, un pur chef d’oeuvre et je n’exagère pas du tout. C’est juste la trilogie à lire absolument. L’auteur a su nous emporter dans un monde entièrement sortie de son imagination où les complots ou encore trahisons ont une grande place. Les différents peuples mis en scène sont empreint d’un réalisme absolument superbe, chaque peuple à ses croyances et une histoire qui donne l’impression au lecteurs que ces peuples ont vraiment existé.

****Cependant, certaines scènes de sexe peuvent être assez dure et secouer certains lecteurs car l’auteur arrive à nous faire partager les sentiments et impressions de Phèdre, surtout une scène de ce troisième tome. Un des points positifs de la trilogie c’est que les scènes de sexe qui sont présente de sont pas gratuite car elles ont une place assez importante pour l’intrigue.

****Jamais une trilogie ne m’avait autant plu et séduite. C’est la première saga que je trouve aussi captivante, magnifique et époustouflante. Je le répète encore une fois cette saga est un vrai chef d’oeuvre.