Deux Soeurs Pour Un Roi de Philippa Gregory

« Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourra nous résister ?  » Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l’endroit de sa sœur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d’Angleterre. Introduite au palais de Westminster, à l’âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D’abord éblouie par le souverain, elle comprend qu’elle sert d’appât au milieu des complots dynastiques. Quand l’intérêt du roi pour elle s’émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour. Désir, haine, ambitions, trahisons. Se déroulant sur quinze ans, cette fresque historique, racontée à la première personne par Marie Boleyn, dépeint les rivalités au sein de la dynastie des Tudor. Une histoire qui se terminera dans le sang.

Mon Avis : Avant de lire ce livre, j’avais vu le film tiré de cet ouvrage qui soit dit en passant est magnifique et assez fidèle au livre. Je suis une grande amatrice d’histoire à la base et je porte une attention bien particulière à Anne Boleyn. C’est un personnage que je trouve complexe mais très intéressant. J’étais curieuse de lire ce livre car ce n’est pas un livre biographique mais c’est un roman qui raconte une partie de l’histoire d’Henri VIII de façon romancée. Les grandes lignes de l’histoire sont respectées, certains éléments ont été inventées ou développés à partir de rumeurs et c’est notamment les faits avec Mary qui est concernées par ces deux points.

****Ce livre qui est du point de vue de Marie nous permet de mieux connaître cette femme qui est malheureusement très peu connu par rapport à sa soeur Anne. D’une certaine manière, elle a aussi joué un rôle dans toute cette histoire et le fait que ce livre soit écrit à la première personne du singulier nous permet de mieux comprendre ses relations avec d’une part sa sœur et d’autre part Henri VIII. Comme je l’ai dis précédemment, cette histoire avec Marie n’est pas un fait historique qui a été prouvé contrairement à la partie avec sa soeur Anne.

****Personnellement, j’adore l’histoire d’Henri VIII. J’ai toujours été captivée par ce roi qui a eu six femmes dont deux qui l’a fait décapités pour cause d’adultère. La période qui me passionne le plus et la période où il est avec sa seconde femme, Anne. Dans ce roman, Anne est comme je l’ai lu dans différents documents historiques; soit déterminée à devenir Reine, à garder la couronne sur sa tête quitte à faire des actes qui la perdra et dont elle en est pleinement consciente. Ce livre met bien en évidence que les deux soeurs ne peuvent pas être plus différentes et qu’elles ont à leur manière, surtout Anne en forçant pratiquement le Roi à annuler son mariage alors que la Papauté refusait catégoriquement, changer la face de l’Angleterre.

****Ce récit est très bien écrit et on sent bien la recherche minutieuse qui a été faite par l’auteure. Ce livre est tout simplement captivant, très poignant et assez fidèle à l’histoire. L’auteure écrit avec fluidité ce qui fait que le livre se lit vite et très facilement. Le fait que le livre raconte une histoire vraie de manière romancée rend le livre beaucoup plus intéressant et plaisant à lire. Je le recommande même pour ceux qui ne sont pas passionnée d’histoire.

Publicités

Film : The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres – Avis

Pour lire ma critique sur les livres : ici

New York, de nos jours. Au cours d’une soirée, Clary, 15 ans, est témoin d’un meurtre. Elle est terrifiée lorsque le corps de la victime disparaît mystérieusement devant ses yeux… Elle découvre alors l’existence d’une guerre invisible entre des forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres. Le mystérieux Jace est l’un d’entre eux. À ses côtés, Clary va jouer dans cette aventure un rôle qu’elle n’aurait jamais imaginé.

Bande Annonce 1 en vost (il n’y a rien à dire les vo sont toujours mieux que les vf) :

Mon Avis : Quand on annonce une nouvelle adaptation cinématographique d’une saga que j’ai lu, j’ai toujours une peu peur que le film ne soit pas fidèle aux livres. Contrairement à certains lecteurs, je ne me mets pas d’acteurs en tête pour savoir qui j’aimerai bien voir dans tel ou tel rôle car, à coup sur, on finit dessus. Tant que les acteurs savent jouer et rendre crédible leurs personnages, c’est ce qui m’importe.

****J’avais beaucoup aimé la lecture de la saga La Cité des ténèbres donc j’étais impatiente de voir le film. Comme toujours, j’espérais que le film tienne ses promesses et que les scénaristes ne fassent pas une grande différence entre le livre et le film. Niveau adaptation des personnages principaux, je ne me faisait aucun soucis car les acteurs choisis sont des acteurs que j’avais déjà vu dans plusieurs projets et je savais que c’était de bons acteurs. Pour ce point, ils m’ont d’ailleurs convaincu. Je sais que le choix de Jamie Campbell Bower pour le rôle de Jace en a déçu plus d’une car il le trouvait pas à la haute pour jouer le personnage mais en l’ayant vu dans différents rôles différents, je savais qu’ils pouvaient me convaincre dans ce rôle et je me suis pas trompée. J’ai vu sur écran, le Jace que j’ai appris à connaître dans le livre.

****En ce qui concerne le rôle de Clary joué par Lily Collins, je n’ai pas du tout été déçue mais j’ai trouvé qu’au début, elle incarnait une Clary un peu trop craintive. L’alchimie entre les deux personnages ne m’a pas de suite sauté aux yeux mais au fil des scènes, elle se met en place et on sent une connexion entre eux. Les autres acteurs sont aussi bon avec une mention spéciale pour les acteurs qui jouent Simon et Valentin que j’ai trouvé tout aussi exceptionnels que dans le livre.

****Au niveau de la fidélité avec le roman, si on la compare à d’autres adaptations, on n’a beau ce que l’on veut, dans l’ensemble elle est fidèle. Cependant, c’est vrai que la fin n’est pas identique à celle du livre mais je pense qu’ils ont rajouté quelques éléments dans certaines scènes dont notamment la fin pour mettre en avant un peu plus d’action. On peut avoir l’impression que les scènes s’enchaînent et que cela va un peu vite mais il ne faut pas oublier que dans ce premier tome, il se passe pas mal de chose. Néanmoins, j’ai été étonnée et je n’ai pas forcément compris pourquoi ils ont mis un élément majeur qui concerne Simon dans le second tome dans ce film, je ne vois pas trop l’intêret. En ce qui concerne les décors, les costumes, j’ai redécouvert l’ambiance du film et mention spéciale à la bande son que j’apprécie beaucoup (je ne parle pas des chansons mais de la musique).

****Un film qui nous redécouvrir le premier tome d’une très bonne saga de façon fidèle dans l’ensemble. Même si les acteurs n’ont pas convaincu tous le monde, ils ont réussi à me refaire découvrir les personnages que j’avais tant apprécié lors de ma lecture. Je ne pense pas que l’adaptation du second tome est prévu mais j’aurai bien aimé revoir l’univers de cette saga sur grand écran.

Bande Annonce 2 en vost :

Divergent de Veronica Roth – Trilogie Complète

Tome 01 :

https://i1.wp.com/www.images-booknode.com/book_cover/275/full/divergente-275408.jpg

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions.
À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie.
Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant.
Elle est divergente.
Elle est en danger de mort !

Mon Avis : La dystopie est un genre littéraire que j’apprécie particulièrement et c’est pour cela que je ne pouvais pas passer à côté de ce roman. Livre dont la quatrième de couverture m’a fait de l’oeil ainsi que la couverture. Je ne pouvais décidément pas passer à côté d’un tel bouquin et après l’avoir fini, je me suis dis que j’avais eu raison.

****Comme tout bon livre qui fait partie du genre de la dystopie, l’histoire se passe dans un univers post-apocalyptique. Imaginez-vous un monde où la population est divisé en cinq factions, on peut même dire six. Ces factions sont celle des altruistes, celle des sincères, celle des audacieux, celle des érudits et celle des fraternelles, chaque nom des factions est très explicite sur les aptitudes de chacune. Lors de leur seize ans les jeunes doivent subir un test qui révèle la qui leurs correspondrait le mieux, et suite à une cérémonie ils devront choisir la faction où ils décident d’y aller. Suite à cela, une fois le choix fait ils doivent passer par une phase d’initiation où ceux qui ne réussissent pas cette étape devienne des sans-factions, c’est pour cela que je disais qu’on pouvais presque dire qu’il y avait six factions.

****L’héroïne Beatrice, alias Tris est née dans la faction des altruistes et suite au test, elle découvre qu’elle est une divergente c’est à dire une personne qui a des aptitudes à part égales pour différentes factions. Ces genres de personnes sont en danger de mort car ils représentent une menace. Suite à cela, on peut clairement dire qu’elle est complètement paumée et qu’elle ne sait pas quoi faire. Pourtant elle décide de choisir la faction des audacieux. Et c’est à partir de ce moment là que l’histoire commence enfin à être intéressante. Les premiers chapitres sont un peu long mais il faut bien mettre en place le contexte et l’univers donc on n’en tient pas vraiment rigueur. Lors de sa phase d’initiation, elle passera par de nombreuses épreuves et elle en verra de toutes les couleurs.

****Ce que j’ai aimé dans ce personnage c’est son évolution que j’ai trouvé intéressante. Au début, c’est une jeune fille de seize ans comme toutes les autres, en tout cas dans ce monde, qui n’a pas vraiment une grande force d’esprit et qui se contente de faire ce qu’on lui dit de faire. Au fil de son initiation, elle devient une battante avec un courage qui se développe progressivement, elle est plus mature et réfléchie. Dans son nouvel environnement, elle découvrira de nouvelles choses et de nouvelles personnes de tous types. Quatre est l’une d’elles. Ce dernier est l’instructeur du groupe de l’héroïne. Lui, c’est un personnage comme j’aime. Il est mystérieux, on ne sait rien sur son passé et sur lui, il sait ce qu’il veut et n’hésite pas à dire ce qu’il pense. C’est un personnage qui est un peu aux antipodes de Tris. Leur relation, pas si évidente et préméditée que cela, donne un peu d’air frais dans l’univers que l’auteure a créé.

****L’univers de ce roman n’est pas aussi douloureux et impitoyable qu’on pourrait le penser lorsque l’on lit les premiers chapitres. Cependant plus l’initiation de Tris progresse et plus on découvre petit bout par petit bout l’envers du décors, on découvre bien que son monde n’est pas si sain que cela et qu’il est davantage corrompu et implacable. Au fil de la lecture, on découvre que la quête du pouvoir est un des grands objectifs de ce monde malgré les apparences qu’il donne. Il nous fait également réfléchir sur la question de la supériorité des individus qu’ils ont les uns envers les autres et aussi sur la nature humaine.

****Le style d’écriture de cette jeune auteure est très fluide, agréable à lire et tout en finesse. C’est un premier tome où le personnage principale se rend compte que tout ce qui l’entoure est plus sombre et dangereux. Ce roman nous révèle quelques petites révélations mais rien que j’ai trouvé inattendue. Certains lecteurs disent que cette saga pourrait être le successeur de la trilogie Hunger Games. Peut être bien mais dans ce premier tome je n’ai pas retrouvé les émotions poignantes que j’ai ressenti lors de ma lecture de cette dernière. Certes, il y a des émotions intenses dans ce roman mais pas aussi profonde que dans Hunger Games. Mais ce n’est que le premier tome, tout reste à venir.

****Tout cela pour dire que c’est un très bon premier tome que je ne peux que recommander. Les émotions se succèdent que se soit pour les personnages ou les lecteurs, on ne s’ennuie pas une seule seconde et l’histoire nous emporte dans un monde assez effroyable. Par rapport à mon énorme coup de coeur (le mot n’est pas assez fort) pour Hunger Games, ce livre est un coup de coeur moins fort mais c’est quand même un coup de coeur.

Vidéo officielle américaine :

Tome 02 :

 https://i0.wp.com/laviedeslivres.cowblog.fr/images/Lusen20121/9782092532317.jpg

Le monde de Tris a volé en éclats.
La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs.
Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité.
Mais elle est Divergente.
Plus que tout autre, elle doit choisir son camp et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

Mon Avis : Le premier tome de cette trilogie fut un coup de coeur. C’est pour cela que je n’avais aucune inquiétude pour ce second tome. Avant d’entamer ma lecture de ce deuxième volet, j’ai voulu relire le premier tome. Je me rappelais bien de l’histoire mais les petits éléments et les noms des personnages (j’ai un grand problème pour me souvenir des noms des personnages dans les livres) étaient un peu passé à la trappe. En même temps, il y a eu un an entre les deux tomes. Je suis donc partie confiante mais j’étais loin de m’imaginer que j’allais autant l’aimer, ce fut une grande surprise.

****L’histoire commence tout de suite après la fin du premier tome, soit après la trahison des Érudits et leur tour de passe-passe (histoire de ne pas trop en dire sur le dénouement du premier tome, je n’approfondis pas les actes des Érudits). Tris est déboussolée, abattue et elle a en elle une grande culpabilité qu’elle préfère garder pour elle même si cela la détruit à petit feu. On le constate dès le début du livre, ce n’est plus la Tris du début et c’est assez compréhensible vu ce qu’elle a traversé dans le précédent tome. Elle est davantage forte, coriace, réfléchie et déterminée, elle sait ce qu’elle veut et elle fait tout pour arriver à l’objectif qu’elle s’est donnée. Cependant, elle est davantage téméraire, têtue et elle fonce droit vers les problèmes et le danger sans penser à ce que ses proches ressentiraient s’il lui arrivait quelque chose. Ceci est renforcée par le fait qu’elle ne s’ouvre pas assez aux autres et en particulier à Tobias. Par moment, elle est même assez froide et on a l’impression qu’elle ne ressent plus rien. Ces côtés d’elle qui ne sont pas les plus sympathiques peuvent être très énervant à la longue. On regrette limite la Tris du début à certains moments.

****Sa relation avec Quatre n’est pas mis en avant au détriment de l’histoire. La place de leur relation dans le livre est parfaitement bien équilibré avec la place de l’action. D’ailleurs les deux sont parfois liés. Tris et Quatre ont une belle relation. Je dis cela dans le sens où ils ont une relation sincère et quasiment sans faux-semblant. Ils n’ont pas le même vécu ni la même expérience mais ils se serrent les coudes. Quatre n’est pas le genre de personnage a montré son amour mais sa présence et ses gestes envers Tris en disent déjà beaucoup même si leur couple rencontre des difficultés à cause des actes de l’héroïne . Ce livre, en tout cas la première partie, est consacré à Quatre. On en sait davantage sur lui, sur son enfance et son choix de quitter sa faction d’origine. Ce que j’aime dans ce personnage c’est qu’il est assez secret. Je n’arrive pas souvent à savoir comment il va réagir et à ce qu’il pense. Puis, il ne fait pas ce qu’on lui dis de faire, il fait seulement ce qu’il estime être juste.

****Comme je le disais, ce livre fut un grand coup de coeur et il y a plusieurs à cela. Plus d’une fois, j’ai été surprise et parfois choquée par des révélations qui nous sont faites pendant tout le livre. Je ne pensais pas être autant étonnée. Pour certaines déclarations, j’étais à mille lieux de penser à cela ce qui fait que je suis arrivée à bien comprendre la réaction des personnages, comme j’avais la même. De plus, l’histoire ne contient pas de temps mort. Contrairement au précédent tome où il ne se passait pas grand chose car il était plus concentré sur les personnages et la faction des Audacieux, ce deuxième tome n’arrête pas. On suit les personnages dans leur quête ce qui, d’ailleurs, nous fait découvrir les autres factions. En effet, on en apprend beaucoup plus sur les autres factions et j’ai adoré cela. On apprend leur fonctionnement, leur mentalité et tout simplement leur habitude. C’est en lisant ces passages que je me suis dis que l’auteure avait vraiment un grand boulot car elle a su prendre des traits de caractères que tout le monde possède, que se soit un petit peu ou non, et en tirer toutes les caractéristiques, les conséquences pour en faire une faction.

****Autre élément qui me fait dire que j’ai adoré ce livre, c’est les émotions que j’ai pu ressentir. En lisant ce second tome, je ne m’attendais absolument pas à ce qu’il contienne de l’humour, de l’action, de la tristesse et j’en passe, et tout ça pratiquement d’affiler. Le sentiment que je ne prévoyais pas de ressentir autant c’est la peine. J’avoue qu’au cour de ma lecture, il m’est arrivé, à une ou deux reprise, de verses des petites larmes et ce fut une grande surprise.

****Ce deuxième tome fut un énorme plaisir à lire. Il m’a surprise à plusieurs reprises que se soit au niveau de l’histoire où des sentiments que j’ai ressenti en le lisant. Tris grandit au fil de l’histoire et elle s’affirme beaucoup plus. Elle n’hésite pas à se mettre en danger et à suivre son instinct. La présence de nouveaux personnages et également des personnages qu’on a connu dans le précédent tome apporte beaucoup à l’histoire. Certains de ses personnages sont devenus des personnages que j’affectionne particulièrement. Une chose est sûre, lorsqu’on lit ce second tome on ne s’ennuie pas et on est vite arrivé à la fin du livre. En parlant de fin du livre, la dernière réplique du livre est surprenante et elle donne envie de lire le dernier tome pour savoir comment vont réagir les personnages.

Vidéo officielle américaine 1 :

Vidéo officielle américaine 2 :

Tome 03 :

Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature. Tris et ses amis refusent de s’y soumettre. Ils doivent s’enfuir.
Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture ?
Et si tout n’était que mensonge?

Mon Avis : Quand on lit une fin comme celle du précédent tome, on ne peut qu’avoir envie de lire la suite surtout quand cette suite signe la fin de la saga. Les derniers tomes de saga, surtout quand ils s’agit de dystopies, sont toujours excitant à lire car on sait qu’on aura enfin la réponse à nos questions ainsi qu’une bonne dose d’émotions car avec ce genre littéraire, c’est rare quand tout les héros finissent heureux avec tous leurs proches. Malheureusement pour moi, en lisant un avis, j’ai été spoilée sur l’événement majeur qui arrive à la fin de ce tome donc la surprise n’a pas été totale mais cela ne m’a pas empêchée de prendre beaucoup de plaisir à lire cette suite.

****On retrouve Tris dans la même situation dans laquelle nous l’avons laissé à la fin du second tome après la révélation. Je vais essayer de ne pas en dire trop sur les événements du second tome au cas où que des lecteurs ne l’ai pas encore lu. L’enjeu majeur de ce début est de savoir ce qu’il y a derrière la clôture et les héros vont donc avoir comme objectif de traverser la clôture pour le savoir. En effet, à cause des actes des sans-factions, Tris et ses compagnons n’ont pas d’autres choix que de trouver une issues à toute cette agitation qui peut très mal finir. Le mystère qui entoure la clôture et ce qu’il s’y passe derrière est un élément qui m’intrigue depuis le premier tome. En commençant cette trilogie où dès le début on apprend qu’il y a une clôture qui entoure la ville, on sent que ce qu’il y a derrière est une des clefs de la saga et qu’on ne va pas apprendre de sitôt ce qu’elle cache.

****Je ne sais pas pourquoi mais je n’étais pas vraiment surprise de découvrir ce qu’il y avait au-delà des limite de cette clôture mais j’étais très surprise en découvrant ce que cela cachait vraiment et surtout du comment du pourquoi du système des factions. Tout comme les protagonistes, on ne comprend pas tout de suite mais au fur et à mesure de la lecture, on découvre que tout ce que l’on croit, n’est pas forcément la vérité et cela vaut pour tout le monde.

****Tout au long du roman, Tris a, heureusement, changé son comportement qu’elle avait la majorité du temps dans le précédent tome. En effet, elle est plus réfléchie et ne fonce pas tête baissée dans ce qu’elle croit être juste, et c’est très appréciable. On retrouve davantage la Tris que l’on a appris à connaître dans le premier tome. Son comportement moins tête brûlée est sûrement dû au fait qu’elle apprend, au fur et à mesure de la lecture, le véritable passé de sa mère et qui elle était vraiment. C’est sûrement ce que j’ai préféré dans ce livre. Dans le premier tome, je trouvais que les parents de Tris n’étaient pas assez exploités et mis en avant malgré leur importance. J’ai donc été ravie qu’on en sache davantage sur eux et leur vie. Passé qui m’a surprise plus d’une fois, je ne m’attendais pas à toutes ses révélations.

****J’en ai pas parlé dans mes avis pour les deux premiers tomes mais le personnage d’Uriah était un de mes personnages préférés et la révélation qui a été faite à son sujet dans le second tome m’a surprise et ravie. J’ai donc été contente qu’on le voit un petit peu plus dans ce tome, même si j’aurai préféré évité de lire certaines choses à son propos qui m’ont mis une grosse boule dans la gorge. Un autre des points positifs de ce roman, qui permet également de le différencier des autres tomes et qu’il comporte des chapitres qui sont du point de vue de Tobias. Nouveauté bienvenue car cela nous permet enfin de savoir comment il ressent ce qu’il s’est passé avec ses parents, pour Tris et leurs entourage, comment il voit les actes qu’il a commis et aussi comment il envisage le futur. Cela nous permet tout simplement de mieux le comprendre et le connaître. Chose qui n’est pas négligeable car Tobias, depuis le premier tome, a toujours été un personnage qui ne montrait pas ce qu’il ressentait et ce qu’il pensait vraiment.

****C’est assez difficile de faire mon avis sur ce dernier tome sans trop en dire sur l’histoire en elle-même car on apprend pas mal de révélations plus ou moins inattendues. Durant toute ma lecture, j’avais la gorge nouée car, comme je le dis plus haut, un dernier tome d’une dystopie, ne finit jamais vraiment bien et ce dernier tome en est la preuve. Ce tome comporte des scènes qui m’ont fait rire, des scènes qui m’ont fait verser une multitude de larmes mais aussi de très belles scènes, je pense notamment aux dernières scènes entre Tris et son frère Caleb. L’épilogue m’a émue, en même temps le roman a une des fins des plus horribles que j’ai pu lire, et m’a redonné le sourire même si les larmes n’était pas loin. Un dernier tome qui met le point final à une trilogie étonnante qui m’a plus d’une fois surprise que se soit dans les révélations ou dans les émotions que j’ai ressenti que je ne pensais pas ressentir aussi fort en lisant cette trilogie.

Vidéo officielle américaine 1 :

Les 100 de Kass Morgan – Tome 01

Tome 01 :

Personne n’a posé le pied sur Terre depuis des siècles… jusqu’à aujourd’hui.
Adapté pour le petit écran, Les 100 sera la série TV événement, diffusée dès le 19 mars 2014 sur CW, la chaîne de The Vampire Diaries, Gossip Girl et Arrow !
Depuis des siècles, plus personne n’a posé le pied sur terre. Le compte a rebours a commencé…
2:48… 2:47… 2:46…
Ils sont 100, tous mineurs, tous accusés de crimes passibles de la peine de mort.
1:32…1:31… 1:30…
Après des centaines d’années d’exil dans l’espace, le Conseil leur accorde une seconde chance qu’ils n’ont pas le droit de refuser : retourner sur Terre.
0:45… 0:44… 0:43…
Seulement, là-bas, l’atmosphère est toujours potentiellement radioactive et à peine débarqués les 100 risquent de mourir.
0:03… 0:02… 0:01…
Amours, haines, secrets enfouis et trahisons. Comment se racheter une conduite quand on n’a plus que quelques heures à vivre ?

Mon Avis : En temps normal, je lis les livres avant de regarder les adaptations cinématographiques ou à la télévision. Mais avec cette saga, cela s’est passé différemment. Il faut savoir que je suis une grande amatrice de série télé (j’en regarde une petite vingtaine) et j’adore la série 100 qui est diffusée sur la chaîne américaine CW. En attendant la deuxième saison, j’ai voulu lire le livre par curiosité et pour voir ce que cela donné en livre. Avant de commencer ce premier tome, je savais très bien que la saga littéraire n’avait pratiquement rien à voir avec le scénario de la série. En effet, mise à part le contexte, pratiquement tout est différent car il y a des personnages qui sont dans le livre mais pas dans la série et vice-versa et les intrigues en elle-mêmes sont différentes. À ma grande surprise, j’ai quand même beaucoup aimé ce livre.

****Suite à une guerre nucléaire survenue quelques années plus tôt, tous les humains survivants sont allés vivre dans une station spatiale où des règles très strictes sont établies afin d’éviter certains débordements. Cependant, les ressources et l’oxygène commencent à manquer et c’est pour cela que le gouvernement a mis en place une justice très dure où les exécutions sont courantes. Les mineurs qui sont arrêtés, parfois pour des délits qui ne mérite en rien la peine de mort voire même leur emprisonnement, doivent attendre en prison leur majorité, soit dix-huit ans, pour que leur exécution soit réalisées. Afin de savoir si la Terre est redevenue habitable, le gouvernement a décidé d’y envoyer cent mineurs emprisonnés. Pour ces derniers, c’est soit une mort certaine ou soit la possibilité d’avoir une seconde chance sur une Terre qui ne connaissent pas.

****Ce genre d’ambiance me plaît car on ne sait pas ce que l’on va découvrir sur la Terre. On est tout aussi dans l’inconnu que les 100 adolescents envoyés. La narration du livre est divisé en quatre puisque les chapitres alternent. Chaque chapitre met en avant un des quatre personnages que l’on peut qualifier de principaux. Tout d’abord, il y a Clarke qui est une jeune fille prédestinée à la médecine et qui essaye de prendre soin des autres sur Terre. Elle est plus ou moins liés à Wells, le fils du Chancelier, qui essaye de récupérer Clarke même s’il sait que ce qu’il a fait est loin d’être pardonnable. Il essaye d’apaiser les tension au sein du camp et que le calme y règne, mais les autres ne vont pas lui faciliter la tâche car son père est responsable de leur emprisonnement mais également de beaucoup de malheur dans leur famille. Bellamy est mon personnage préférée, monter à bord du vaisseau qui les amener sur la Terre clandestinement afin d’être avec sa petite soeur qui est la seule famille qui lui reste. Il n’y a qu’elle qui compte et leur survie mais peu à peu, on sent un petit rapprochement avec Clarke. Tout comme dans la série, les deux personnages ont une alchimie entre eux et je suis fan de ce couple, enfin pour l’instant ils ne le sont pas mais vu comment cela a commencé j’ai bon espoir.

****Le dernier personnage est Glass, un des personnages qui ne se trouvent pas dans la série. Je suis tombée sous le charme de ce personnage et j’ai hâte de la revoir dans le second tome. Contrairement aux autres, elle n’est pas sur Terre même si, à la base, elle se trouvait dans le vaisseau mais elle a réussi à s’échapper pour l’unique raison d’aller rejoindre une personne bien particulière mais les retrouvailles ne vont pas se passer comme elle le souhaiterait. Je trouve que l’auteure ne l’a pas épargné, tout comme les autres personnages vous allez me dire, mais Glass a une histoire qui m’a touché tellement sa situation peut arriver à n’importe qui. C’était une jeune fille comme toute les adolescentes et du jour au lendemain, cela a changé et dont l’aboutissement était l’emprisonnement avec une exécution comme point final.

****Je savais bien que j’allais apprécier ce livre un minimum étant donné que j’adore la série, même si j’étais consciente que les deux n’avaient pas grand chose en commun mais je ne m’attendais à apprécier autant. Ce que j’ai le plus aimé dans ma lecture c’est qu’on apprend au fur et à mesure l’histoire des personnages et pourquoi ils se sont retrouvés en prison. On ne sait pas tout de suite mais très progressivement ce qui donne envie de tourner les pages. Le livre n’a pas de scène d’action, il pourrait paraître long et lent pour certains car ce tome est davantage centré sur l’histoire des personnages et leur ressenti. L’absence d’action n’est donc pas un élément qui manque car ce n’est pas l’objectif de ce premier tome mais il n’en reste pas moins prenant. D’ailleurs, je pense que l’action sera mis en avant dans le prochain tome car le livre finit d’une manière où on se demande ce qu’il va advenir des personnages et si, pendant toutes ces années, des personnes vivaient encore sur la Terre.

L’épreuve de James Dashner – Tome 01

Tome 01 : Le Labyrinthe

 

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier… Il se retrouve entouré d’adolescents dans un lieu étrange, à l’ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d’acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.
Thomas comprend qu’une terrible épreuve les attend tous. Comment s’échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire…

Mon Avis : Depuis que j’avais lu la quatrième de couverture, cette saga littéraire m’intriguait et me tentait. Mais avant de la commencer, j’attendais que le troisième tome, soit le dernier de la saga, sort en libraire car c’est une de mes nouvelles règles pour ce genre littéraire qui est la Dystopie, soit attendre la sortie de tous les tomes avant de commencer à la lire pour éviter d’être frustrée et mourir d’impatience. Je ne regrette pas du tout d’avoir attendue car la fin de ce premier tome est assez énigmatique et donne envie de lire la suite.

****Ce roman est différent des autres car on entre de suite dans le vif du sujet et cela dès les premières lignes. Tout comme le héros, Thomas, on arrive dans un univers où on ne sait rien et qui nous fait poser pas mal de questions qui reste un certain moment sans réponse. Le lecteur, comme Thomas d’ailleurs, est, durant sa lecteur, un peu perplexe et cherche des réponses aux nombre questions qui nous viennent à l’esprit. Ce personnage principal est à premier abord un garçon complètement paumée, ce qui est normal compte tenu des circonstance, mais il devient de plus en plus sûr de lui et téméraire même s’il ressent quand même de la peur. La première partie sert à planter le décors, à nous faire comprendre le mécanisme du Labyrinthe où le héros a atterri et à avoir une première aperçu des personnage.

****J’ai eu du mal avec ce début car je l’ai trouvé lent et je n’arrivais pas à entrer dans l’histoire. Cependant, une fois que l’action commence un temps soit peu et que l’histoire devenait de plus en plus intriguante, je n’ai pas lâcher mon livre. Pour moi, ce moment est marqué par l’arrivée de Teresa et à partir de là, Thomas ressent encore davantage le sentiment qu’il connaît plus ou moins le lieux où il se trouve, impression qui ne le lâche pas depuis qu’il est arrivé. Le personnage de Teresa ne m’inspire pas confiance et ce depuis son arrivée, je la trouve bizarre comme si elle savait quelque chose. J’espère me tromper sur elle mais on sait bien que dans ce genre littéraire tout peu arriver.

****Tout les personnages secondaires possède un rôle bien particulier à jouer et on ne peut que s’attacher à certains et détester d’autres. Je dois avouer que j’ai une petite préférence pour Newt que je trouve réfléchie et fidèle puis Minho qui sort des répliques inattendues qui me font bien rire. J’espère que dans les prochains tomes, on en apprendra un peu plus sur eux et qu’ils seront mis un peu plus en avant même s’ils tiennent déjà une place importante dans ce premier tome.

****L’élément qui m’a le plus emballé est l’intrigue en elle-même. En lisant la quatrième de couverture et en commençant le livre, je ne voyais pas du tout où l’auteur voulait nous emmener et je ne faisais même pas de supposition car je n’en avais même pas. Ce premier tome nous offre quelques réponses à nous questions, pas à toutes mais à une bonne partie quand même, et je ne voyais pas du tout ça venir. Les révélations qui ont été faite m’ont étonné car le pourquoi du comment du labyrinthe est assez surprenant tout comme l’identité des personnages dans le labyrinthe est troublant.

****Ce livre est un très bon premier tome qui nous plante de suite dans le contexte. Le début est un peu long et lent mais une fois qu’on est dedans, les interrogations et les actions s’enchaînent. Je crois bien que c’est une des première fois où je n’arrivais pas à faire de suppositions sur les questions que je me posais parce que j’en avais aucune idée. Les dernières chapitres s’enchaînent et on tombe souvent de haut en apprenant la vérité. La fin est un final comme je les adore, soit bien mystérieux avec de l’émotion et un épilogue qui laisse limite la bouche ouverte et où tu te dis «Quoi ?».

Vidéo officielle américaine :